Le principe
Exemple d’application empirique : bottes de paille d’orge en étang
Solution retenue: l’allélopathie
Etymologie : Allélopathie  = Art de faire souffrir les autres.
Forme d’empoisonnement à distance bloquant germination et croissance .

Définition : L’Allélopathie est l’ensemble de plusieurs interactions biochimiques directes ou indirectes , positives ou négatives, d’une plante sur une autre (microorganismes inclus).

Les composés allélochimiques jouent un rôle important dans :
  • la compétition aux ressources environnementales,
  • l’armement chimique de défense des plantes,
  • la coopération intra et interspécifique.
Les plantes connues pour utiliser l’alléopathie sont les noyers: hydroxyjuglone oxydée en juglone. Châtaigniers, marronniers : tanins. Eucalyptus: eucalyptol. Conifères: terpènes, polyphénols (leuco-anthocyanes), alcaloïdes. Pommiers, phlorizine. Pêcher, amygdaloside. Orge: hordénine et gramine. Avoine, scopolétine. Les composés alléopathiques peuvent être classés comme métabolites secondaires et sont libérés par volatilisation, lixiviation, exsudat racinaire et décomposition des résidus de la plante.

Ils se comportent comme des herbicides naturels ; ils ont souvent plusieurs sites d’action et des effets divers sur les organismes ciblés.
Feder BPI-France Région Lorraine Initiative Lorraine Nord